Quels sont les impôts à payer après avoir construit sa piscine ?

Lorsque vous décidez d’installer une piscine chez vous, ou que vous vous apprêtez à louer un logement avec piscine, il est important de garder en tête que votre bassin va vous soumettre à des impôts supplémentaires. En effet, une piscine augmente la valeur d’un logement et se doit d’être déclarée au registre des cadastres de votre commune.Taxes d’habitation, taxe foncière et taxe d’aménagement … Quels sont les impôts à payer après avoir construit sa piscine ? Nous faisons le point pour vous.

Quelles sont les piscines soumises à des impôts ?

La loi prévoit que sont soumises à des impôts toutes les piscines ne pouvant être retirées ou déplacées sans nécessiter de travaux importants. Ainsi, les impôts vont concerner toutes les piscines, qu’elles soient à coques ou en béton, puisqu’elles ne peuvent pas être retirées sans être détruites. Il existe tout de même deux cas où les piscines sont exonérées d’impôts : les petites piscines coque polyester de moins de 10 m² et les piscines hors sols, qui échappent à cette règle.

La taxe foncière pour les piscines

Toutes les piscines enterrées doivent être déclarées au cadastre de votre ville et vont augmenter votre taxe foncière. En effet, les piscines participent à faire évoluer la valeur locative de votre bien, ce qui implique l’augmentation de votre taxe foncière. Le montant de cet impôt va alors dépendre de votre commune et peut évoluer à la hausse ou la baisse chaque année. Ainsi, si vous vous apprêtez à construire votre piscine, demandez d’abord à votre centre des impôts le montant de sa future valeur foncière.

La piscine et la taxe d’habitation

La piscine étant une installation annexe d’un logement, elle va également faire augmenter la taxe d’habitation. Cet impôt est à payer par la personne occupant le logement, qu’elle soit locataire ou propriétaire, au 1er janvier de l’année. Ainsi, si vous louez un logement avec piscine, votre taxe d’habitation pourrait être plus importante que celle de vos voisins, qui eux n’en ont pas.

La taxe d’aménagement pour les piscines

La taxe d’aménagement est une taxe créée en 2012, qui va revenir à votre commune et à votre département afin de financer différents projets d’urbanismes et d’environnement. Ainsi, les piscines y sont soumises lors de leur installation. En effet, cet impôt ne se paye qu’une fois et non tous les ans à la différence des autres impôts.
Pour calculer cet impôt, vous pouvez compter environ 400 € par m² de bassin (200 € pour la commune et 200 € pour le département), qui viendront s’ajouter à la part communale et à la part départementale. Le taux des deux dernières parts est fixé et publié par votre conseil municipal et par votre département.
Vous l’avez donc compris, une piscine vous soumet à plusieurs impôts qu’il est important d’anticiper avant de construire son bassin, afin de prévoir les frais qui seront engendrés. Vous pourriez être tenté de cacher l’existence de votre piscine pour en être exonéré. Mais prenez-garde ! En effet, de nombreux contrôles aériens ont lieu pour déceler les piscines non déclarées. Un risque que nous vous déconseillons de prendre, car il pourrait vous coûter bien plus cher !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enquire here

Give us a call or fill in the form below and we'll contact you. We endeavor to answer all inquiries within 24 hours on business days.
[contact-form-7 id="5208"]